Au hasard des balades

samedi 19 septembre 2015

L'imprimerie Nationale

L'imprimerie nationale, c'est un très beau bâtiment de briques rouges près de chez moi, au fond d'un très beau jardin souvent fleuri, qui donne dans la rue de la Convention. C'est là que mon père avait passé une grande partie de sa vie professionnelle. Il n'était pas sur les machines, mais dans un gros camion qui livrait les paquets de documents. Quand j'étais toute petite, je connaissais l'imprimerie nationale, parfois mon père m'y emmenait. Je me souviens même d'y avoir vu les grosses machines à l'intérieur. J'étais très jeune.


L'imprimerie nationale c'est l'imprimerie de l'État français. Elle s'est appelée selon le régime en vigueur, l'Imprimerie de la République, puis l'Imprimerie impériale, l'Imprimerie royale puis l'Imprimerie nationale.

Elle est héritée d'une imprimerie créée en 1538 sous François Ier 1538 qui accorde un privilège à un imprimeur qui devient "Imprimeur du Roi pour le grec" puis pour "le grec, le latin et l'hébreu".


En 1640 le roi Louis XIII, sur les recommandations de son premier ministre Richelieu, transforme cette imprimerie en Manufacture Royale de l'Imprimerie qui deviendra l'Imprimerie Royale. Elle s'installe alors au Louvre.

1792 L'Imprimerie Royale devient l'Imprimerie du Louvre.

En 1795 les deux Imprimeries officielles sont fusionnées à « l'Hôtel de Penthièvre » sous le nom de l'Imprimerie de la République.
En 1804 l'Imprimerie devenue "Impériale" s'installe à l'Hôtel de Rohan.

En 1871 L'Imprimerie prend définitivement son titre actuel d'Imprimerie Nationale.

En 1903 la première pierre de la nouvelle usine dans la plaine de Javel est scellée.
Le bâtiment de l’Imprimerie Nationale, rue de la Convention,
l’année de son achèvement


En 1910 : du Ministère de la Justice, l'Imprimerie nationale est mise sous la tutelle du ministère des Finances.
En 1921 l'Imprimerie nationale s'installe rue de la Convention.

En 1974, l'Imprimerie Nationale ouvre un second site localisé à Douai. 
En 1993, par la loi du 31/12/93, elle devient Imprimerie Nationale S.A., société anonyme de droit privé à capitaux d'État.

En 2003, les bâtiments de la rue de la Convention sont vendus au groupe américain Carlyle pour 85 millions d'euros, cette acquisition représente un cas typique de la dilapidation du patrimoine français au profit des investisseurs privés. Carlyle effectue de très importants travaux pour transformer en bureaux modernes des locaux qui étaient occupés en partie par des ateliers.

2005 : Départ du site de la Convention et installation boulevard Gouvion Saint-Cyr (Paris 17ème). L'Imprimerie Nationale réorganise ses activités autour des documents sécurisés destinés principalement aux Etats. Les ateliers fiduciaires sont rassemblés sur le site unique de Douai et entièrement modernisés et sécurisés. puis rachetés en 2007 par l'État pour 376,5 millions d'euros, après environ 120 millions d'euros de travaux afin d'y regrouper des services éparpillés du Ministère des Affaires étrangères.

Le ministère des affaires étrangères a racheté ces locaux, le 18 juin 2007, pour la somme de 376,7 millions d'euros, toutes taxes et travaux compris.

Les bâtiments de l'extérieur sont toujours les mêmes, mais c'est le Ministère des Affaires étrangères ! Il y a une plaque apposée sur la grille.


Mais la statue de Gutenberg est toujours là !


Images d'archives : http://www.imprimerienationale.fr
Images persos ©

Laissez un commentaire ici - Post a comment - Deixe um comentário

Merci

PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE
POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT