Au hasard des balades

dimanche 20 septembre 2015

Eglise Saint-Lambert de Vaugirard (1853)

L’église Saint-Lambert de Vaugirard est située rue Gerbert dans le 15e arrondissement de Paris. 

Elle a été édifiée par les moines bénédictins de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, construite entre 1848 et 1856 sur un terrain légué par l’Abbé Groulx en remplacement de l’ancienne église de la paroisse de Vaugirard qui datait de 1342.

© Photo perso

L'Histoire du quartier de Vaugirard

Autrefois ici, c'était la campagne, à 3 km du centre du Paris de l'époque.
Vaugirard n'était pas encore Vaugirard. C'était une terre de pâturages, de vignes et de moulins appelée "Vauboistron" (Val des étables de Boistron).

Vers 1256, sous Saint Louis, Gérard de Moret, le prieur de l’abbaye  de Saint-Germain-des-Prés, avait fait construire une maison de repos pour les convalescence des moines de son abbaye, là où se trouve la rue Dombasle, approximativement au n°15 (ruinée lors des Guerres de religion et démolie en 1704).

Au 13 ème siècle, 300 habitants se regroupent sur ces terres cultivées par les moines.
Cette bourgade devient par la suite Le "Val de Gérard" (en mémoire à l'abbé Gérard de Moret) puis "Val Girard". La vie du hameau s’articulait autrefois autour de l’actuel métro Convention.

A côté des terres cultivées par les moines, une seigneurie est attribuée au connétable Raul de Clermont, qui deviendra la propriété au 18 ème siècle de la famille Angran d'Alleray.

Le village de Val Girard dépend alors de la paroisse d'Issy (les Moulineaux). A cause de la longueur du chemin existant de l'église paroissiale  d'Issy au village de Vaugirard, les habitants ne peuvent se rendre dans l'église de la paroisse.

La première église

En 1342 à la demande des habitants du Val, une terre est amortie par l'abbé Jean de Prés afin d'y construire une église. Elle fut ensuite érigée le 23 février 1342, dédiée à Notre-Dame. Elle se trouvait à l’emplacement de la place Henri-Rollet

A la suite d'un accord dédommageant le curé d'Issy e lui octroyant une rente annuelle, et avec l'aide du Seigneur Simon de Bucy, conseiller d'état, l'évêque de Paris, Mgr Foulques de Chanac accorde à cette église de s'ériger en paroisse en 1344.

En 1453, l'église  agrandie reçoit les reliques de Saint Lambert de Maastricht, invoqué pour guérir de la maladie de la pierre et des hernies, et devint un lieu de pèlerinage prenant le nom de Paroisse Saint Lambert à la fin du 16 ème siècle.




 Le village s'agrandit au détriment des vignes.  

1734

1743

1744

Durant le révolution, malgré la destruction et la confiscation de son patrimoine, l'édifice demeura un lieu de dévotion, tourné vers le culte de la déesse Raison, puis de l'Être Suprême en 1794, avant de devenir un magasin de fourrage. La commune de Vaugirard est alors renommée commune Jean-Jacques Rousseau.

Dès 1800, les offices y reprirent jusqu'en 1846, où l'église fut détruite afin d'édifier un nouveau lieu de culte plus proche du centre de la commune.

Edification de l'église  actuelle

Le 22 août 1846, le conseil municipal de la commune de Vaugirard vote la construction d'une nouvelle église sur le terrain offert par un généreux donateur, l’abbé Groulx. 

C'est l'emplacement de l'église actuelle qui se trouve encadrée par la rue de l'Abbé-Groult, la rue Blomet, la rue Maublanc et la rue de Vaugirard. 




Puis ce conseil municipal vote la destruction de l’ancienne église. 

Le 28 mai 1853, la nouvelle église est bénie et la première messe y est célébrée le lendemain. Vaugirard compte alors 20 000 habitants.

Le 1er janvier 1860, la commune de Vaugirard est annexée à Paris et l’église donna son nom au quartier Saint-Lambert, l’un des 80 quartiers administratifs de Paris et l’un des 4 quartiers administratifs du 15e arrondissement.

Source : Wikipedia

Description

Son style néo-roman rappelle celui de nombreuses églises du siècle dernier. Elle mesure 58 mètres de long sur 25,5 mètres de large, et son clocher culmine à 50 mètres. 

Elle est l'un des plus beaux exemples de l’architecture néo-romane à Paris.

De l’ancienne église sont restés les morceaux de l’ancienne statue de Notre Dame du Pardon contenus dans la Chapelle du Saint Sacrement.

La croix du Choeur est une croix en bois doré et albâtre, le parement d’autel est en marbre (1997-2004).

Source : http://www.st-lambert.fr

Films

Le parvis de l’église est apparu dans le film de François Truffaut "La mariée était en noir" (1967).
C'est la scène de la sortie du mariage quand on tire sur le marié. Le tireur se trouve à une fenêtre du dernier étage du n° 15 de la rue Gerbert face à l'église.


Images d'Internet

Merci à Girolamo Dros de m'avoir signalé que l'église apparaissait aussi dans le film de Jean Pierre Mocky "Un drôle de paroissien" tourné avec Bourvil en 1963.

Je ne me doutais pas être autant lue sur ce blog...

Le héros du film, Bourvil, croit recevoir un jour une révélation divine et pour subvenir aux besoins des siens, il va piller les troncs des églises.

Après recherche :  l'extérieur de l'église apparait de la 24 ème min à la 28 ème min, quand Georges (Bourvil) arrive en mobylette devant une église, se fait démasquer par Cucherat (Francis Blanche) puis se fait poursuivre par Bridoux (Jean Tissier).

Images d'Internet


Images d'automne
22 Octobre 2016 (Photos persos)






Laissez un commentaire ici - Post a comment - Deixe um comentário

  1. L'église apparaît également dans le film "un drôle de paroissien" avec Bourvil, à partir de la minute 24.

    RépondreSupprimer

PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE
POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT