Au hasard des balades

dimanche 16 septembre 2012

Abbaye cistercienne de Port Royal des Champs

123, Boulevard de Port-Royal, 75014 - Paris

"L’abbaye cistercienne Port-Royal des Champs avait été fondée au XIIe siècle à Magny-les-Hameaux près de Chevreuse.

L’exiguité des bâtiments nécessita l’installation de la communauté dans Paris à partir de 1626.

L'Hôtel de Cluny a été construit par Pierre Lescot entre 1566 et 1569 au faubourg Saint-Jacques à Paris. Le Boulevard de Port Royal n'existait pas alors, seule existait la rue St Jacques. Il sera remanié vers 1626, pour y accueillir le couvent de Port-Royal.

Les religieuses bénédictines dites Filles du Saint Sacrement s’installent donc dans l’abbaye Port-Royal de Paris.

La mère abbesse Angélique Arnauld en prend la direction. Gagnée par les idées religieuses du théologien hollandais Jansenius (mort en 1638), la communauté devient le haut-lieu du Jansénisme.

Par son rayonnement et son hostilité à l’absolutisme royal, les jansénistes se mettent à dos à la fois le pape (qui les condamne en 1642 et 1644) et le roi.

Le roi Louis XIV souhaite leur faire également signer en 1664 un formulaire réprouvant leurs erreurs. Mais sur 66 religieuses, 65 refusèrent de signer et durent quitter les lieux, certaines rejoignant tout simplement Port-Royal des Champs.

Dès 1668, des Visitandines remplacent les Filles du Saint Sacrement et ont pour mission d’éduquer les filles de bonne famille. En 1681, la duchesse de Fontanges, dernière maîtresse de Louis XIV avant Mme de Maintenon, y meurt à l’âge de 20 ans en accouchant d’un enfant prématuré. Drôle de coïncidence pour ce lieu qui allait devenir dès 1804 la maternité Port-Royal, fusionner ensuite avec la maternité Baudelocque, et s’intégrer aujourd’hui à l’hôpital Cochin.

En 1709, Louis XIV ordonnera la destruction de cette abbaye, mettant fin au Jansénisme. Une des plus grandes crises spirituelles sous l’Ancien régime prenait fin.

La chapelle et le cloître peuvent se visiter, notamment au moment des journées du Patrimoine.

Franck Beaumont
http://www.evous.fr/Decouvrez-l-abbaye-de-Port-Royal,1141449.html


L'hôpital Cochin et la maternité de Port Royal

En 1795, l'Hospice de la Maternité, hôpital public, est ouvert au sein des bâtiments et de ceux de l'Oratoire voisin. En 1814, les services d'accouchement et l'école y sont transférés, et l'établissement prend le nom de Maternité Port-Royal.

En 1890, la clinique Baudelocque est construite sur les terrains de la Maternité. Son nom vient de celui de Jean-Louis Baudelocque, professeur d'obstétrique de la fin du XVIIIe siècle. C'est donc en entrant dans la cour de l'hôpital Cochin, que je vais arriver à entrer dans cette chapelle de l'abbaye de Port-Royal.

On peut en voir l'extérieur même du Boulevard de Port Royal.




Sur ce côté de l'hôpital, se trouve une petite porte qui permet d'entrer dans le cloître.



De l’abbaye, il subiste donc aujourd’hui la chapelle des religieuses (1646-1647), visible sur le boulevard de Port-Royal, et le cloître bâti entre 1652 et 1655, situé derrière.

En 1966, la Maternité Port-Royal est installée dans de nouveaux bâtiments.

Le cloître, la chapelle et la salle capitulaire de l'ancienne abbaye ont été conservés et intégrés sur le campus de la Faculté de médecine de l'hôpital Cochin.


Visite de l'abbaye









Le cloître

Il est adossé à la chapelle que l'on voit côté gauche sur la photo.  Il présente une succession d’arches simples et austères, et est assez représentatif de l’austérité des jansénistes."










La salle capitulaire








L'Ancienne chapelle de l'abbaye de Port-Royal 

L’architecte Antoine Le Pautre (le même constructeur que l’admirable hôtel de Beauvais dans le Marais) a conçu pour la chapelle une nef d’une seule travée portant une voûte en berceau.

Il n’a malheureusement pas réalisé le portique décoré de balustrades ni le riche décor architectural (de statues) prévu."

Une messe est célébrée chaque dimanche à 10h30 dans la chapelle, de septembre à la Pentecôte.



©Photos personnelles non libres de droit

Laissez un commentaire ici - Post a comment - Deixe um comentário

Merci

PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE
POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT