Au hasard des balades

dimanche 28 septembre 2008

Congrégation de la mission des Lazaristes

28 Septembre 2008 - JOURNÉE DES JARDINS

La Congrégation de La Mission Des Lazaristes
88 rue du Cherche-Midi
75006 Paris

Il y a quand on sort du métro Vanneau, rue de Sèvres, de l'autre côté de la rue, une église que depuis des années je vois toujours fermée quand je passe. Et pendant toutes ces années je me suis demandée si un jour les portes seraient ouvertes.




Ce fut une surprise, car en ce jour des Jardins à Paris, de nombreux jardins ont été ouverts au public, et j'ai pu entrer dans ce lieu, par le jardin, de l'autre côté, dans la rue du Cherche-Midi, la rue parallèle.

Voila comment pour la première fois, j'ai visité cette fameuse église dédiée à la Mission des Lazaristes. Et pas la moindre : il s'y trouve la châsse de Saint Vincent de Paul. (plus vrai que nature, comme sur les images).


MAIS QUI SONT LES LAZARISTES ?

Fondée en 1617 par Vincent de Paul, la Congrégation des prêtres de la Mission commence son oeuvre par l’apostolat des campagnes. Le saint lui donne ensuite ses constitutions et à ses collaborateurs établis dans le prieuré de Saint-Lazare le nom de lazaristes. Il répond aux appels qu’il reçoit de partout en Europe en les envoyant aussi bien en Irlande qu’en Pologne. Il prend lui-même la tête de missions sur l’Afrique du Nord et vers Madagascar.


Mais ce n’est qu’après sa mort, le 27 septembre 1660, que les missions des lazaristes prennent leur véritable expansion. Ainsi, en 1712, ils s’embarquent pour Bourbon (via Pondichéry), qu’ils atteignent en décembre 1714. En 1780, on les trouve à Goa. Puis, en 1785, en Chine.


Jusqu’au XVIIIe siècle, la Congrégation connaît donc un épanouissement ininterrompu : au nombre de 25 en 1632, les lazaristes sont 770 à la Révolution, tandis que 220 séminaristes se préparent à devenir missionnaires.

Dispersée par la Convention (décret sur la suppression des ordres religieux) en 1792, elle renaît sous Napoléon en 1804. À nouveau supprimée en 1809, elle est à nouveau rétablie par la Restauration en 1816.

Les lazaristes s’installent alors à Paris et le pape Léon XII leur donne un certain M. de Wally pour supérieur général. Les missions confiées aux lazaristes connaissent un nouvel essor vers les États-Unis et l’Amérique du Sud, l’Afrique et l’Orient.

Elles se répartissent en trois catégories : les oeuvres d’enseignement, les oeuvres de charité et la conversion (principalement). Plusieurs prêtres verseront leur sang pour la foi, dont deux poignardés à Madagascar en 1656.

Pendant tout le XIXe siècle, les vocations augmentent toujours aussi régulièrement. D’où l’ouverture de maisons en France pour les missions paroissiales, les grands séminaires, la formation des lazaristes, et de relancer les missions en Asie (surtout en Chine), au Moyen-Orient et en Amérique du Sud.

Au XXe siècle, la séparation de l’Église et de l’État provoque un coup d’arrêt : la Congrégation n’est reconnue que comme représentation française à l’étranger. Mais elle ne disparaît pas. En France, l’après-guerre voit les lazaristes lancer dans les banlieues ouvrières les “missions sous la tente” autour du père Édouard Rocher. Puis une mission lazariste s’ouvre au Cameroun.

De nos jours, le nombre des lazaristes, qui sont des prêtres et des laïcs, dépasse le nombre 4 000 dans le monde. En France, début 2000, on en comptait 261.

















VIDÉO


Laissez un commentaire ici - Post a comment - Deixe um comentário

  1. En séminaire mardi 14/11/17
    Au pied de la statue qui porte un enfant une main "invisible" m'a préssé l'épaule !!!
    Quelle est cette statue??
    auvolat.michel@orange.fr

    RépondreSupprimer

PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE
POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT