Au hasard des balades

dimanche 28 septembre 2008

Eglise Saint Julien le Pauvre, Rue Galande, Rue des Grands Degrés

Le square René-Viviani

Ma balade commence dans le square René-Viviani qui se trouve près de la Seine, en peu en retrait entre le boulevard Saint Michel et Maubert.

Le square a la particularité d'abriter le plus vieil arbre de Paris : un robinier (ou faux-acacia... Robinia pseudoacacia) planté en 1601 par le botaniste Jean Robin qui l'introduisit en France.

Cet arbre, haut de 11 m et d'une circonférence de 3,85 mètres, est classé "arbre remarquable" et est considéré comme le plus vieil arbre de Paris.



Dans le square se trouvent également une fontaine de bronze moderne du sculpteur Georges Jeanclos, une stèle à la mémoire des enfants juifs en bas âge du 5e arrondissement morts en déportation, un puits du 12 ème siècle, ainsi que des vestiges de balustrades, pinacles et chapiteaux.



La rue Galande 

Au début de la rue Galande se trouvent quelques-unes des dernières maisons médiévales à pans de bois parisiennes.

Au 6 ème siècle, il y avait deux grandes voies romaines importantes : l'une conduisait vers Orléans, et le sud (la rue Saint Jacques), et l'autre vers Lyon et l'Italie (la rue Galande) pemettait aussi de rejoindre les abbyes  Sainte Geneviève et Saint Victor, ainsi que les nombreux collèges du quartier latin.

La rue Galande, à l'époque gallo-romaine, était sur le tracé de la route reliant Lutèce à Fontainebleau.

Elle fut réellement ouverte en 1202 et l'origine de son nom renvoie à l'ancien clos dit de Garlande, qu'il longeait, propriété de la famille d'Étienne de Garlande, favori du roi Louis VI le Gros qui y possédait un clos de vigne. Elle devint très commerçante. De nos jours, il demeure toujours des lambeaux de la chapelle Saint Blaise qui était le siège de la confrérie des maçons charpentiers. Au13 ème siècle la rue était bordée par un cimetière juif.

Au début du 19 ème siècle elle devint le repère d'une population de gueux, vas nus pieds, alcooliques, gueux sans foi ni loi, se terrant dans des bouges sordides, tels le Château Rouge ou La Crèmerie d'Alexandre.

Au n°42 de la rue Galande, au dessus du Studio Galande,  un cinéma d'Art et Essai très connu, se trouve un petit bas-relief du 1 er siècle, qui évoque la légende de St Julien l'Hospitalier.

St Julien l'Hospitalier

Selon la légende, Julien avait tué accidentellement ses parents et était rongé par la culpabilité et le désespoir. Pour faire pénitence, il s'établit au bord du fleuve, et se dévoua aux voyageurs désireux de traverser le fleuve. Une nuit de tempête un mystérieux  lépreux demanda à être transporté sur l'autre rive et Julien accepta. Ce lépreux c'était le Christ. Ayant surmonté ces épreuves, Julien fut pardonné.



L'église Saint Julien le Pauvre 

Au n° 79 de la rue Galande se trouve l'église Saint Julien le Pauvre, une belle transition entre style roman et gothique. 

C'est l'une des plus anciennes de Paris (6 ème siècle). Une chapelle fut construite à cet emplacement au 6 ème siècle, car c'était un emplacement très stratégiques : le point de départ des deux grandes voies romaines. Un hospice y accueillait les pèlerins et les voyageurs. Ces deux édifices furent rasés lors de l'invasion des Normands en 886.

L'église actuelle a été construite vers 1170 par des moines bénédictins. Dans l'église se tenaient les assemblées générales de l'Université et on y élisait le recteur. En 1524, suite à une élection du recteur contestée, les étudiants saccagèrent l'église. 

La façade du 13 ème siècle, très endommagée, s'écroula vers 1651.  Une nouvelle façade fut construite. 

Elle est aujourd'hui affectée au rite grec catholique. 

Image d'Internet

Rue des Grands Degrés

Cette ancienne rue existait déjà au 14 ème siècle et s'appellait alors rue Saint-Bernard en raison de sa proximité avec le Collège des Bernardins.

Elle devient par la suite la rue Pavée puis au 18 ème siècle et prend le nom de rue des Grands-Degrés en raison de l'escalier qui menait autrefois à la Bièvre, la rivière.

De nombreuses maisons datant du 18 ème siècle jalonnent la rue dont la maison des nos 1-3 qui est classée aux Monuments historiques depuis 1984. Sur cette façade, des traces d'enseignes peintes sont encore visibles au niveau du 2 ème étage.




Laissez un commentaire ici - Post a comment - Deixe um comentário

  1. Hello, I'm a PhD student. For my thesis, I need to use the first image of the "bass-relief" of Saint Julien l'Hospitalier. Is it possible? Thank you very much, Ana MS (Portugal)

    RépondreSupprimer
  2. Bom dia Ana, você pode usar para sua tese a foto do baixo-relevo de São Julião da Hospitaleira na parede da casa.

    RépondreSupprimer

PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE
POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT