Au hasard des balades

samedi 15 septembre 2012

Panthéon

Il a vocation à honorer de grands personnages ayant marqué l'histoire de France.



Le Panthéon est un monument de style néoclassique situé place du Panthéon, sur la montagne Sainte-Geneviève, dans le 5e arrondissement de Paris, au cœur du Quartier latin.


Il est entouré notamment de la mairie du 5e arrondissement, du lycée Henri-IV, de l'église Saint-Étienne-du-Mont, de la bibliothèque Sainte-Geneviève et de la faculté de droit.




L'Histoire

Le Panthéon était, du temps des  Grecs et des Romains, un temple qu'ils consacraient à certains de leurs dieux, par exemple le Panthéon de Rome, dédié à tous les dieux.

C'est en 1744 que Louis XV, gravement malade fit le voeu d'édifier un monument en remplacement de l'ancienne abbatiale Sainte-Geneviève, alors en ruines.

Il confia le projet à l'architecte Soufflot.

Le sanctuaire, en forme de croix grecque devait abriter sous sa coupole, la châsse de la sainte patronne de Paris, sainte Geneviève.

Commencés en 1755, les travaux traînèrent, à cause du sous-sol truffé de galeries qu'il fallait sans cesse remblayer.

Quand Louis XV mourut, le Panthéon n'était toujours pas construit.



En 1791, l'Assemblée Constituante décide de faire du Panthéon, primitivement prévu pour être une église, un lieu destiné à recevoir les cendres des "Grands Hommes".

Sous le Premier Empire, par le décret du 20 février 1806, le bâtiment prend le nom d'église Sainte-Geneviève. C'est à la fois le lieu d’inhumation des grands hommes de la patrie et un lieu de culte.

Au début de la Restauration, le Panthéon reste un lieu d'inhumation pour les grands hommes. L'ordonnance royale du 12 avril 1816 rend l'église Sainte-Geneviève au culte catholique, prévoyant la « suppression de tous les ornements et emblèmes étrangers au culte catholique ».

La crypte reçoit donc le cercueil de grands serviteurs de l'État, tandis que dans la partie supérieure se déroulent des cérémonies religieuses notamment liées aux commémorations impériales.

En 1819, les lettres de bronze formant l'inscription du fronton sont enlevées, mais le texte reste lisible.

En décembre 1821, les tombes de Voltaire et de Rousseau avaient été déplacées pour ne plus être visibles du grand public tout en restant dans l'édifice.

© Yanterrien - 1912


Une croix actuelle surmonte le Panthéon En juillet 1873, une croix en pierre est remise, haute de 4 mètres et pesant 1,5 kg avec son socle et sa boule. On la surmonta ensuite d'un paratonnerre.

Un jour des Journées du patrimoine, je suis montée jusqu'en haut du dôme. C'est très rare quand c'est autorisé (par sécurité). C'était fantastique. il faut que je retrouve ces photos. 


L'intérieur




La crypte

Il y fait très sombre, et c'est difficile pour y photographier.

La crypte couvre toute la surface de l'édifice. Elle est constituée de quatre galeries, chacune sous chacun des bras de la nef. Cependant, elle n'est pas véritablement enterrée comme une cave puisque des fenêtres, en haut de chaque galerie, s'ouvrent sur l'extérieur.

On pénètre dans la crypte par une salle décorée de colonnes doriques (en référence au temple de Neptune à Paestum, que Soufflot avait visité pendant son voyage en Italie). En avançant, on découvre, au centre du bâtiment, la vaste salle voûtée de forme circulaire et la petite pièce centrale, située juste sous le dôme.

Les grandes personnalités sont inhumées dans la crypte.

Les 73 hôtes actuels ne sont pas à l'étroit puisque la capacité totale d'accueil est d'environ 300 places. 

Parmi les plus célèbres (et jen oublie) : Jacques-Germain Soufflot, Jean-Jacques Rousseau, Voltaire, Victor Hugo, Émile Zola, Jean Jaurès, André Malraux, Jean Moulin, Victor Schœlcher. 

J'ai choisi de photographier cette inscription gravée sur un mur dans la crypte du Panthéon, en l'honneur de Toussaint Louverture, grande figure de la révolution haïtienne (1791-1802) et des mouvements anticolonialiste, abolitionniste et d'émancipation des Noirs. qui fut inaugurée le 11 avril 2009, pour commémorer son combat pour l'abolition de l'esclavage.

A la mémoire de Toussaint Louverture

Plus à propos du Panthéon :

Une femme peut-elle être un Grand Homme ?

La première fois qu'une femme est entrée au Panthéon, c'était le 20 avril 1995
la nation française rendait hommage à deux de ses plus grands chercheurs, Pierre et Marie Curie. 
Le 20 avril 1995 était organisée une cérémonie nationale pour accueillir les cercueils des deux prix Nobel au Panthéon.




Je cite ici le site :  Le telegramme

Panthéon. Bientôt des femmes chez les Grands Hommes ?
27 septembre 2013

"Qui mérite d'entrer au Panthéon, ce temple républicain des Grands Hommes ? Plus de 30.000 internautes ont participé à la consultation. Ils ont proposé des personnalités qui se sont illustrées par leur engagement, pour la liberté ou l'égalité. Peu de sportifs ressortent.

En revanche, et c'est dans l'air du temps, parmi les noms les plus fréquemment cités, arrivent surtout des femmes. Et vous, quelle femme verriez entrer au Panthéon ? N'hésitez pas à donner vous suggestions via la fonction "Réagir".

Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux. a été chargé en mai par François Hollande de réfléchir au rôle du Panthéon dans la vie de la République. Le patron du CMN devrait rendre officiellement son rapport au chef de l'Etat le 9 octobre. Il comprendra des suggestions sur les défunts illustres susceptibles d'entrer dans ce temple républicain des Grands Hommes.

30.715 internautes proposent 1.200 noms.

Pour "ouvrir le débat largement", Philippe Bélaval a organisé entre le 2 et le 22 septembre une consultation sur le site du CMN.
30.715 personnes ont répondu à la question : "selon vous, qui mériterait d'être prochainement honoré au Panthéon et pourquoi".
"Au total 1.200 noms ont été proposés. Parmi les noms les plus fréquemment cités arrivent en majorité des noms de femmes". Les réponses recueillies vont "éclairer les conclusions" du rapport qui sera remis à François Hollande.

Pas de révélations avant la remise du rapport a chef de l'Etat

D'ici là, rien ne sera révélé sur les noms les plus cités par les internautes, précise Philippe Bélaval. Les internautes devaient dire également quelle était à leurs yeux la "qualité" la plus importante pour prétendre être la prochaine personnalité à entrer au Panthéon. "L'engagement pour la liberté" et "l'engagement pour l'égalité" arrivent en tête. La fraternité n'est "pas très loin derrière". En revanche, "l'exploit sportif", également suggéré aux internautes, n'a pas cartonné.

2 femmes pour 70 hommes

Des résultats qui en tout cas vont dans le sens du débat qui s'est engagé depuis plusieurs mois : des organisations féministes réclament avec insistance que des femmes illustres entrent sans tarder au Panthéon. Il faut dire qu'actuellement, deux femmes seulement reposent au Panthéon, pour 70 hommes : la physicienne Marie Curie, deux fois prix Nobel, et Sophie Berthelot... en sa qualité d'épouse du chimiste Marcellin Berthelot."


Autre visite du Panthéon 

Lors des Journées du Patrimoine 2017
Dimanche 17 Septembre 2017









Le pendule de Foucault

Installé en 1851, démonté puis réinstallé en 1995, il prouve la rotation de la Terre.

En 1849, l'astronome, Jean Bernard Léon Foucault entreprend de démontrer la rotation de la terre en 24 heures à l'aide d'un pendule suspendu à la voute du dôme. L'expérience débute le 31 mars 1851 et est interrompue en décembre à cause du coup d'état.

Une boule de plomb recouverte de cuivre de 28 kg était suspendue à l'extrémité d'un filin d'acier de 67 mètres. D'une amplitude de 6 mètres, et d'une période de 16 secondes, le pendule présentait une déviation de 2,5 mm à chaque battement.

Il a été réinstallé sous la coupole en 1995,  ensuite démonté pendant les travaux de restauration du Panthéon. Il a été remis en mouvement, après restauration, par la Société Bodet, le 15 septembre 2015.

À quoi sert cette grosse boule bizarre ? Elle se balance d’avant en arrière, très lentement, comme une balançoire. Mais si on suit attentivement ses allers-retours, on remarque qu’elle ne repasse jamais au même endroit. Comme si la balançoire n’allait pas très droit ! 

Foucault explique ce curieux phénomène : selon lui, son pendule se balance bien correctement mais c’est le sol qui a légèrement bougé entre l’aller et le retour du pendule ! .... C’est parce que la planète tourne tout doucement sur elle-même et nous avec.



Dans la crypte



Laissez un commentaire ici - Post a comment - Deixe um comentário

Merci

PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE
POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT