Au hasard des balades

dimanche 16 février 2014

Le palais de Chaillot

Ce bâtiment, situé dans le 16 ème arrondissement, est implanté sur la colline de Chaillot, et domine la Seine, face à la Tour Eiffel.

L'ensemble comprend le Palais de Chaillot qui abrite plusieurs musées, des jardins, la place du Trocadero, ainsi qu'un aquarium souterrain. Un monument majeur des années trente à Paris.


Avant le Palais de Chaillot, il y a eu le Palais du Trocadero, construit par l'architecte Davioud à l'occasion de l'exposition universelle de 1878.Il a été démantelé en 1935 pour l'exposition spécialisée de 1937, afin de laisser la place à une nouvelle construction, le palais de Chaillot.

Trocadéro !

Le nom de "Trocadero" provient du fort du Trocadéro, qui défendait le port espagnol de Cadix. 
Le site du Trocadero fait référence à une victoire militaire française. Le 31 août 1823, le port de Cadix est pris par le corps expéditionnaire français commandé par le duc d'Angoulême, envoyé par son oncle, le roi de France Louis XVIII pour rétablir le roi Ferdinand VII sur son trône d'Espagne, pour rétablir la monarchie absolue en Espagne...

L'ancien palais du Trocadéro

Il fut élevé sur une des collines de Paris, la colline de Chaillot, à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1878. Il a survécu jusqu'en 1937, date à laquelle on a construit l'actuel Palais de Chaillot pour l'Exposition Internationale des arts et techniques de 1937.

L’Exposition Universelle de 1878 était la troisième manifestation du genre organisée à Paris au 19 ème siècle et dont le but était principalement de nature économique. A cette époque, la France était en grande rivalité avec l’Angleterre, berceau de la Révolution industrielle. Surtout, le pays sortait très affaibli de la guerre franco-prussienne qui lui avait retiré l’Alsace-Lorraine et la capitale était encore meurtrie par les destructions de la Commune de 1870. L’Exposition de 1878 devait relancer la dynamique industrielle et montrer à la face de l’Europe que la France était toujours une grande puissance.  

Dès 1876, il est projeté dans le programme du Concours pour l'Exposition universelle de 1878 d'édifier une "formidable salle de réunions publiques et de solennités".  

Les travaux du palais du Trocadero, entrepris par les architectes Gabriel Davioud et Jules Bourdais, ont lieu entre novembre 1876 et juin 1878. La place est rebaptisée en 1877 "Place du Trocadero". 

L'ancien palais du Trocadero était une construction de tendance éclectique, d'inspirations mauresque et néo-byzantine, s'inspirant de la Giralda de Séville, du Palazzo Vecchio de Florence...

Il abritait la plus grande salle des fêtes jamais construite à cette époque, de 5 000 places, dotée d’un orgue monumental.

Une maquette en liège existe au Musée Carnavalet

A l’issue de la manifestation internationale, l’une des ailes du Trocadéro fut réservée à l’accueil du musée des monuments français, créé en 1879 par Eugène Viollet-le-Duc, qui regroupait des moulages des plus belles pièces du patrimoine français, ainsi qu'au premier musée parisien d'ethnographie fondé par E. Hamy, ancêtre du musée de l'Homme.

A partir de 1880, un observatoire populaire, fondé par Léon Jaubert, y est installé.

Entre 1878 et 1925, un musée indochinois, conséquence des découvertes de l'explorateur Louis Delaporte, occupe un tiers de l'aile Passy du palais (ces objets sont ensuite transférés au musée Guimet, sauf 624 plâtres du temple d'Angkor qui restent au Trocadero).

Le Palais de Chaillot

Le palais du Trocadéro n’avait pas vocation à dépasser le stade de l’exposition, mais finalement subsiste et voit passer les expositions universelles de 1889 et de 1900.
Il est finalement détruit, remplacé par le palais de Chaillot bâti pour l'exposition universelle de 1937.

Les architectes Léon Azéma, Jacques Carlu et Louis-Hippolyte Boileau reprennent l'essentiel de l'ossature de l'ancien édifice (seule la partie centrale du palais du Trocadero laisse la place à une esplanade). Sont également conservées les "fermes métalliques curvilignes en tôle découpée de la charpente", visibles dans la galerie des moulages du musée.

Les sculptures sont dispersées dans plusieurs musées de Paris, et certaines des statues animalières, dont l’éléphant et le rhinocéros du jardin se retrouvent aujourd’hui sur le parvis du musée d’Orsay.
Une nouvelle salle de théâtre est aménagée, inaugurée le 24 février 1939. Plus large que profonde, sans loges, ni décrochements, mais avec un balcon. Le théâtre est destiné à la polyvalence.

En 1948, le palais de Chaillot devient le siège de l’O.N.U. C’est dans la grande salle que fut signée la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme le 10 décembre 1948.

A  la direction du théâtre de Chaillot, se succèderont après Firmin Gémier,  Pierre Aldebert en 1941, Jean Vilar en 1951, (c'est l'époque du TNP), Georges Wilson en 1963, Jack Lang en 1973, André-Louis Périnetti en 1974, Antoine Vitez en 1981, Jérôme Savary en 1988, Ariel Goldenberg en 2000, Dominique Hervieu et José Montalvo en 2008 et Didier Deschamps en 2011.



Aujourd'hui

Aujourd'hui, grâce à sa superficie de 55 000 m2, le palais de Chaillot abrite la Cité de l'Architecture et du patrimoine (http://www.citechaillot.fr/), le Théâtre National de Chaillot (http://theatre-chaillot.fr/), le Musée National de la Marine, (http://www.musee-marine.fr/paris) et le Musée de L'Homme (http://www.museedelhomme.fr/).

Le Musée de l'Homme, entièrement rénové, ré-ouvrira ses portes fin 2015 et accueillera le tout récent Centre de recherche sur l’évolution humaine, dédié à la compréhension de l’Homme, à son histoire, et à son devenir.

Sources : Wikipedia





Cette photo du Palais de Chaillot est fournie gracieusement par TripAdvisor.

Laissez un commentaire ici - Post a comment - Deixe um comentário

Merci

PENSEZ A SIGNER VOTRE MESSAGE
POUR QUE JE SACHE QUI M'ECRIT